Accueil

Des liens pour délier la langue

‘apprentissage d’une langue devient source de partage et élément moteur du vivre ensemble à la condition qu’elle s’inscrive dans une « conversation des cultures », propice à la diversité et la démocratie culturelles. Afin de promouvoir les conditions d’une telle appropriation, le département ne sépare pas les enjeux sociaux de solidarité, de ceux de la création et de la transmission culturelle. Cette conception le conduit aujourd’hui à faire de la culture numérique un vecteur fort du développement de la politique culturelle départementale.

L’accès aux ressources et les pratiques culturelles numériques restent, en effet, encore trop souvent des facteurs d’exclusion. Trop nombreux en sont encore les laissés pour compte. Pourtant, les outils numériques, bien employés, peuvent créer et recréer du lien social, dans une dynamique d’e-inclusion. Le web public et associatif doit permettre de relier les habitants d’un même territoire. Le numérique doit être aussi un outil de décloisonnement favorisant un travail collaboratif pour construire un territoire en réseau et une société ouverte à tous, sans distinction. A ce titre, il est à considérer comme un bien commun à partager par tous.

*  Le projet ŏčåƀűȴŏñṩ a été retenu suite à un appel à projets national lancé le 2 juin dernier par le Ministère de la Culture en faveur d’actions culturelles au service de la maitrise du français. Ce dispositif expérimental fait partie des 17 projets nationaux sélectionnés (sur 713 dossiers) et est mené en collaboration avec la Direction de la Culture du Conseil Départemental du Val de Marne.

Un projet solidaire et innovant

Ces ambitions, ces partenariats, ces expériences et ces ressources conduisent à mener un nouveau projet culturel où les objectifs sont les suivants :

  • favoriser l’accès à la culture pour promouvoir le français comme une langue commune et partagée par les citoyens val-de-marnais
  • développer une dynamique partenariale entre les équipements de lecture publique et les associations menant des ateliers sociolinguistiques pour l’apprentissage du français
  • faire découvrir et partager les possibilités nouvelles offertes par les ressources numériques en matière d’accès aux connaissances et de méthodes d’acquisitions des savoirs
  • valoriser les dimensions artistiques, de création et d’innovation inhérentes à la culture numérique permettant de renouveler les approches d’apprentissage du français

Un projet en trois étapes

Des ressources au service du projet : la fabrique Eurêka

S’appuyant sur le portail Eurêka, les possibilités créatives offertes par le numérique pour apprendre le français autrement seront mises en ligne : applications mobiles, web documentaires, jeux interactifs, cours gratuits en ligne (les MOOC… pour améliorer son français et en faciliter l’expression. Des ressources spécialisées comme la découverte des visites virtuelles, des podcasts permettront d’entrer dans la langue par les œuvres d’art et le numérique.

A partir des ressources, la sélection de sites très accessibles permettra de créer des ateliers extrêmement diversifiés. Quelle que soit la thématique culturelle (cinéma, littérature, chanson), il s’agira de découvrir – comprendre – manipuler – produire.

Une expérimentation artistique : les ateliers ŏčåƀűȴŏñṩ

Des ateliers d’expression orale, conduits par Laurent Colomb et  Antoine Denize répondent à des ateliers d’expression écrite. Des situations d’oralité (conversation informelle, démarche administrative, résolution de problèmes au quotidien…) amènent les participants à ajuster leur expression langagière afin que s’ouvrent les portes d’une conversation apaisée, facilitant le dialogue. Des situations d’écriture (épistolaire, poétique, théâtrale…), modélisées sur le patrimoine livresque des Médiathèques qui accueillent le projet, soutiennent le public dans son effort d’écriture, comme un art de la combinatoire et de l’invention littéraire.

Une restitution vivante : le spectacle ŏčåƀűȴŏñṩ

Un recueil de monologues a vu progressivement le jour, témoignant poétiquement des situations d’oralité diverses rencontrées par ce public et des formes métissées de notre langue. Ces textes ont  ensuite été adaptés pour la création d’un spectacle vivant, vocal et multimédia.